Haut

 

Moulins à café XVIIe - XVIIIe siècle 

... redécouverte d'une production stéphanoise

 


 
Le musée du vieux Saint-Etienne a présenté du 4 novembre à la fin décembre 1998 une exposition exceptionnelle intitulée " Moulins à café XVIIe – XVIIIe siècles, redécouverte d’une production stéphanoise ".

Cette exposition, réalisée avec le partenariat du Musée Le Secq des Tournelles, présentait les premiers résultats d'une recherche historique conduite par un sociétaire des Amis du Vieux Saint-Etienne : Michel Bourlier.

La vidéo de l'exposition est disponible …
Une remarquable manière d'admirer dans le détails ces chefs d'oeuvre du savoir-faire stéphanois ...


 
Moulin à café de salon,
signé " François Cizeron à St Estienne ", sur un côté du tiroir.
Collection : Musée Le Secq des Tournelles, ville de Rouen
Cliché : B.R./AVSE


INTRODUCTION HISTORIQUE
 
 

Dans l'histoire industrielle internationale, l'agglomération stéphanoise trouve très certainement une place importante, et ce dès le XVIe - XVIIe siècle. De récentes études locales ont révélé deux types spécifiques de production de quincaillerie préindustrielle :
- les "fiches" (charnières de fenêtres et de volets)
- et les moulins à café, avec pas moins de 80 faiseurs de moulins à café et plus de 300 faiseurs de fiches identifiés à ce jour.

 

Entre savoir-faire industriels et échanges commerciaux ... 

 

L'agglomération stéphanoise, tout entière vouée, dès son origine, au travail du fer, a curieusement compté un nombre important de "faiseurs de moulins à café". Dès le règne de Louis XIV nous retrouvons trace de ces vaillantes mini-dynasties d’artisans dont le nom s’est effacé de la mémoire locale au bénéfice des grands armuriers dûment répertoriés ou des graveurs sur armes dont la spécialité devait connaître son apogée avec l’époque révolutionnaire et les régimes qui suivirent, première Restauration comprise.

Utilisant au mieux son potentiel productif et son savoir-faire dans le domaine de la petite métallurgie (charnières de fenêtres, " clincaillerie " diverse, etc. …) et de l’arme (à la fois travail du métal, gravure, et sculpture sur bois pour les crosses), c’est tout naturellement que les artisans stéphanois réalisèrent des moulins à café.

Les échanges commerciaux entre la région stéphanoise, l'Italie et l'Espagne étaient dès cette époque chose courante, et les grandes familles locales du négoce avaient fort bien compris l'importance de comptoirs installés à Toulouse, Bordeaux, La Rochelle, Liège, ...

 

Une exceptionnelle collection de moulins XVIIe et XVIIIe siècles ...

 

Ces moulins à café, pièces exceptionnelles fabriquées aux XVIIe et XVIIIe siècles font aujourd’hui le bonheur des musées et des collectionneurs privés.

Cette exposition a mis en exergue à la fois cette production de moulins à café et l'extraordinaire réseau de diffusion, d'abord familial puis commercial, de cette époque. (Il ne s'agit ni plus ni moins que des ancêtres du riche réseau de PME-PMI qui perdure encore aujourd'hui dans notre bassin).

L’exposition proposée au Musée du Vieux Saint-Etienne, a permis pour la première fois, de regrouper un ensemble de pièces réalisées par les " faiseurs de moulins " de cette ville.

On y a retrouvé le moulin dit " modèle Louis XIV " mais également d’autres types, tous estampillés d’artisans locaux formant de véritables dynasties : Chapelon, Cizeron, Desarmeaux, Freycon, Gillier, Thivelier, Tiblier, …

Pour cette présentation, il a fallu faire appel aux collections publiques et privées pour regrouper sur leurs lieux d’origine ces pièces, car Saint-Etienne, ville de grande production artisanale puis industrielle n’a malheureusement pas conservé trace de ces activités.

C’est donc grâce en particulier au musée Le Secq des Tournelles à Rouen et la collaboration de l’Association internationale des collectionneurs de moulins à café, que cette exposition a été réalisée.

 

Moulin à café de salon – 1749
A l’intérieur du couvercle, inscription en rond : " BENOIST TIVELIER LE PERE – A SAINT-ETIENNE 1749 ".
Collection : Musée Le Secq des Tournelles, ville de Rouen
Cliché : S. Bianco
 

Moulin à café de salon (vers 1760 ?°) 
signé " François Cizeron à St Estienne ", sur un côté du tiroir.
Collection : Musée Le Secq des Tournelles, ville de Rouen
Cliché : Ville de Rouen, Le Secq des Tournelles

 

Moulin à café de salon
Signé "R. Martin Laynez" + deux poinçons (dauphin couronné + cœur)
Collection : Musée le Secq des Tournelles, ville de Rouen
Cliché : Ville de Rouen, Le Secq des Tournelles

 

Moulin à café forme sablier 
Signé "Claude Chapelon" dans le couvercle + poinçon (deux coqs sur une couronne)
Collection : Musée le Secq des Tournelles, ville de Rouen
Cliché : Ville de Rouen, Le Secq des Tournelles

 

Moulin à café dit "modèle Louis XIV"
signé "Tivellier-Grena"
Collection Imbert
Cliché : B. Rivatton / AVSE
 
 

Bibliographie :

 

L’exposition est complétée par une publication, numéro spécial de la revue de l’Association, qui recense à ce jour plus de 80 " faiseurs de moulins à café " locaux aux XVIIe et XVIIIe siècles :

- Saint-Etienne, capitale oubliée de la fabrication des moulins à café du règne de Louis XIV à la Restauration... ? ou promenades laborieuses des rives du Furan à la terrasse du Procope... par Michel Bourlier.
in Saint-Etienne, Histoire & mémoire - Bulletin du Vieux Saint-Etienne, n° 189 (janvier 1998), 33 p., ill.
(Attention, ce numéro est malheureusement épuisé …).

  

La liste des "faiseurs de moulins" est consultable sur le site internet de Histoire et Patrimoine de Saint-Etienne.

 

Un article plus spécifique à ces premiers moulins :
- La collection de moulin à café métallique du musée Le Secq des Tournelles à Rouen, par Bernard Rivatton.

in Saint-Etienne, Histoire & mémoire - bulletin du Vieux Saint-Etienne, n° 195 (juillet 1999), p., ill

  

 

VIDEO

 

Cette exposition exceptionnelle 

a été filmée par

les Films du Hibou.

Une vidéo de 20 mn permet de visiter cette exposition.


Disponible franco de port pour la France au prix de 24,10 Euros.



 

Extraits du film (commentaire lu par Michel Bourlier).

1 - Les moulins de salon ... des pièces exceptionnelles (collection Musée le Secq des Tournelles, Rouen)

  

2 - Les moulins modèle dit "Louis XIV" ...


Pour commander la vidéo, en format DVD

Rédiger un chèque bancaire d'un montant de 24,10 Euros à l'ordre de Histoire et Patrimoine de Saint-Etienne.
Envoyer à l'adresse suivante, en précisant que vous souhaitez recevoir la vidéo des Moulins à café :

Histoire et Patrimoine de Saint-Etienne - 13 bis rue Gambetta - 42000 SAINT-ETIENNE.

  

 

PARTENAIRES

 

Moulins à café XVIIe – XVIIIe siècles … redécouverte d’une production stéphanoise !

  

Une exposition réalisée par : LES AMIS DU VIEUX SAINT-ETIENNE

Recherche générale : Michel BOURLIER
Scénographie : Bernard RIVATTON

Collections prêtées par :
Musée Le Secq des Tournelles – Rouen : http://museelesecqdestournelles.fr/fr
M. Jean-François Bianco ; M. et Mme Imbert ; M. Pignol.

 

Remerciements :
Association internationale des Collectionneurs de moulins à café : http://www.aicmc.fr
Musée Le Secq des Tournelles, Rouen
M. Jean-François Bianco ; M. et Mme Imbert ; Vital Pignol

Aux sociétaires des Amis du Vieux Saint-Etienne,
Conseil Général de la Loire,
Ville de Saint-Etienne,
Archives Municipales de Saint-Etienne - Anne-Catherine Marin
Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Etienne - Nadine Besse.

© Les Amis du Vieux Saint-Etienne, Octobre 1998

  

 

LISTE DE FAISEURS DE MOULINS A CAFE A SAINT-ETIENNE (XVIIe - XVIIIe siècles)

 

Extrait d'un article de Michel Bourlier, consacré aux faiseurs de moulins à café stéphanois, publié dans la revue des Amis du Vieux Saint-Etienne : Saint-Etienne, Histoire & mémoire, n° 189 (janvier 1998), 80 p., ill. (Attention, ce numéro est malheureusement épuisé …)

Dans l'article, on retrouve pour chaque nom, toutes les filiations des divers fabriquants avec mention des actes (naissance, baptême, mariages, de notaires, etc.…) avec les dates. Pour nos stéphanois "faiseurs de moulins à café", en l’état des investigations à la fin de l'année 1997, il s’agit, par ordre alphabétique et tous modèles de moulins confondus, de plus de 80 artisans locaux des XVIIe et XVIIIe siècles dont beaucoup relèvent des mêmes tribus par un phénomène assez constant d'endogamie.

 

BERNIER (six artisans)
BLANC
BON (en association avec d’autres artisans)
CAURE (identifié après publication)
CHAPELON (six artisans) - poinçon aux coqs -
CHAUVET ou CHOVET
CIZERON
CLERJON
DENIS (identifié après publication)
DESARMEAUX (8 artisans) - poinçon avec un soleil -
DEVILLE
DUMAS
DUMIER ou DIMIER (4 artisans)
B. DUMIER - poinçon à la fleur de lys -
FORETTE
FRECON ou FREYCON (4 artisans dont Jean-Baptiste - poinçon à l’agneau pascal et Antoine - poinçon au coq sur une étoile)
GALLOT

GILLIER (plusieurs)
GILLIER le BON - poinçon au dauphin couronné -
GRENAT (identification après publication)
IMBERT
JALLEY
MARC
MARTIN (plusieurs artisans de familles distinctes les uns spécialisés dans le travail du métal (Roland l’aîné et Jacques son fils poinçon au dauphin couronné) d’autres dans le tournage des bois)
MONNET (trois artisans)
MONTMAIN ou MOMMAIN (deux artisans)
NIEL
ROYON
SAUZE ou DU SAUZE
SEYVE
TEZENAS
THIVELIER (8 artisans)
TIBLIER (12 artisans)
VIAL



 


 

Site auditionné par Google Analytics © HPSE - 02.12.2016