Haut

 

 

Historique

 

 "A l'aube du XXIe siècle, Les Amis du Vieux Saint-Etienne (Histoire et Patrimoine de Saint-Etienne depuis 2010) voient leur espace s'agrandir à l'Hôtel de Villeneuve et ce grâce à l'aide de la Ville de Saint-Etienne. Cette extension nous donne l'occasion de retracer brièvement l'historique du Musée et de ses collections.

 

L'histoire débute de la manière suivante...  "Vers la fin de l'année 1929, à la suite de réparations effectuées dans un immeuble de la rue de la Ville, immeuble qui fut autrefois le siège de l'Hôtel de Ville de Saint-Etienne, une cheminée monumentale Renaissance, ornée de larges fresques, fut déplacée, et s'évada subitement au Puy (...) Il n'en fallait pas davantage pour faire naître dans le coeur de quatre Stéphanois l'idée de fonder aussitôt un groupement de défense des souvenirs de la cité. (...) La Société "Les Amis du Vieux Saint-Etienne" était fondée." (La Région Illustrée, numéro 73, 1932).

 

Dès 1930, les bases des activités actuelles...

 L’étude détaillée de l’histoire de l'association nous montre l'aspect novateur des objectifs que se sont assigné les fondateurs de l’association.  Celle-ci naît d'un constat : de grands travaux d'urbanisme sont entrepris dans le quartier de Roannel par le percement de ce qui est aujourd'hui l'avenue Émile Loubet, entraînant ainsi des démolitions importantes au coeur d'un quartier qui remonte au XVIe-XVIIe siècle.  Afin de garder quelques traces à la fois de ce quartier et de l'histoire, un groupe d'amis entreprend de conserver des éléments d'architecture - c'est l'embryon de notre collection lapidaire - et de réaliser des photographies de ce quartier.

L'Association Les Amis du Vieux Saint-Etienne naît le 15 mai 1930 lors d'une réunion au Café des Jardins, place Jean Jaurès. Les premiers statuts de l'association, rédigés par Claude-Louis Valette, sont présentés le 5 juin suivant. Ils posent déjà les grandes orientations qui sont encore aujourd'hui les piliers de l'action des Amis du Vieux Saint-Etienne : - Musée (le mot apparaît pour la première fois le 20 juin 1930) - Protection et valorisation du Patrimoine - Fonds documentaire.  L'article 9 précise que le Bureau sera composé, outre des postes statutaires, de "deux Archivistes-bibliothécaires, de deux Conservateurs et de deux Prospecteurs (du patrimoine NDR) ". Le Président est Henri RIOU et le secrétaire Claude-Louis Valette. Intéressons-nous plus précisément au développement du projet de "Musée local".

 

1932 - La préfiguration d'un Musée d'histoire : une grande exposition

Après une déclaration officielle (parution au J.-O. le 2 mai 1931), l'un des premiers objectifs des Amis du Vieux Saint-Etienne sera de réaliser une grande exposition. "Ce sera la première manifestation importante en ce sens mais le but qu'elle (l'Association) poursuit est la création dans notre cité industrielle d'un Musée local abrité s'il est possible au sein d'une antique demeure" (La Région Illustrée, n° 41, 1930). Cette "Exposition Rétrospective Stéphanoise et Forézienne" se déroulera "du 24 janvier au 21 février 1932, au Musée, Palais des Arts". Il est fait appel aux trésors des stéphanois qui seront nombreux à répondre. Le catalogue de l'expo. mentionne près de 500 références ; et des objets arrivent encore la veille du vernissage ! Un numéro spécial de la revue La Région Illustrée (n° 73) est édité, illustré de nombreuses pièces présentes dans l'exposition. L'exposition connaît un tel succès - 20.000 visiteurs -, que le numéro suivant de La Région Illustrée est encore en grande partie consacré aux Amis du Vieux Saint-Etienne. On y trouve de nombreuses photographies des salles de l'exposition. L'étude détaillée du catalogue montre que cette manifestation est le véritable point de départ des collections muséographiques de l’association. En effet, nombre d'objets prêtés au départ pour l'exposition lui seront donnés, constituant ainsi le fonds initial du Musée.

 

L'installation des collections à l'Hôtel de Villeneuve - 1932

 Dès 1932, le 26 mai, l'Association prend donc en location deux salles au rez-de-chaussée de l'Hôtel de Villeneuve afin de stocker puis présenter cette collection. Ce sont aujourd'hui la salle lapidaire (salle Henri Gonnard) et le salon (salle Jean-Baptiste Galley). L'inauguration a lieu le Dimanche 5 février 1933 à 11 heures, sous la présidence de M. Graux, Préfet de la Loire.

 


Ancienne cuisine de l'Hôtel de Villeneuve (1933) - cliché AVSE

 

L'objectif de faire à Saint-Etienne un Musée d'histoire et d'art local est réaffirmé à l'occasion de la publication du 1er numéro du Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne en 1936. Peu à peu, les collections s'étoffent par des dons. L'Association arrive même parfois à réaliser quelques acquisitions lorsque les finances le permettent. Au hasard des délibérations, on trouve la liste des objets qui sont aujourd'hui pour certains le fleuron du Musée (fusain de Jules Janin par Justin Chapon, les 700 fusains de Chapelon, etc..).

 

Le sursaut des années 1950-1960

 La Seconde guerre mondiale met quelque peu le Musée en sommeil et c'est dans les années cinquante, sous l'impulsion de l'abbé Dorna puis de Marius Chalendard, que les collections connaissent un nouvel essor. Les Amis du Vieux Saint-Etienne seront présents à la première Foire économique de Saint-Etienne en 1949 avec un "stand pittoresque et instructif". Le 11 mars 1960 a lieu l'inauguration de la nouvelle installation des collections sur l'ensemble du rez-de-chaussée de l'Hôtel de Villeneuve, grâce à l'aide de la municipalité. Cette volonté de réaliser un musée d'histoire à Saint-Etienne avait été confortée l'année précédente par le dépôt effectué par la Ville de Saint-Etienne d'un lot d'une vingtaine de pièces majeures de l'histoire et du patrimoine stéphanois. C'est ainsi que les aquarelles de Crapelet, les tableaux de Soulary, Gonnard, Seillon, les sculptures de Antonin Moine, Roger-Bloche (l'Apprenti) ont été (et sont encore) présentés au public au 13 bis, rue Gambetta. L’actuelle salle des conférences était alors divisée en deux pièces : au Nord, les collections lapidaires et au Sud la salle de réunion et les collections de peinture.

 


Le musée vers 1960 - salle lapidaire (nord de l'actuelle salle des conférences) - cliché AVSE

 


La salle de réunion (sud de l'actuelle salle des conférences) - cliché AVSE

 

Signalons également que le Musée recevra en novembre de cette même année la visite de M. Vergnet-Ruiz, Inspecteur des musées de province à la Direction des musées de France, notre musée étant alors classé au nombre des Musées folkloriques et régionalistes.

 

L'arrivée vers le premier étage...

 Ces dépôts municipaux qui complètent ainsi celui déjà réalisé par les hospices civils, auxquels s'ajoutent toujours les dons, se trouvent très vite à l'étroit sur les quelque 150 m² du rez-de-chaussée de l'Hôtel de Villeneuve, au cours des années soixante. A cela s'ajoute la volonté du propriétaire des locaux du 13 bis, rue Gambetta (l'Association n'est que locataire !) de vendre, menaçant les Amis du Vieux Saint-Etienne de se retrouver à la rue. Un temps, on envisage d'installer le Musée du Vieux Saint-Etienne dans une aile (à construire) du Musée d'Art et d'Industrie...

Après de nombreuses tractations, dossiers, entretiens, etc.. au cours des décennies 1960-1970, plusieurs décisions interviennent : - l'Hôtel de Villeneuve est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques (17/01/1967). - En 1968, afin d'assurer au mieux l'accueil du public les jeudi et samedi, un poste de permanent est créé. - La ville de Saint-Etienne décide l'achat du rez-de-chaussée puis du 1er étage du bâtiment pour continuer à y loger l'Association et ses collections. - Des travaux importants sont entrepris à l'intérieur de l'Hôtel de Villeneuve afin de permettre une présentation satisfaisante des collections (éclairage, peintures, restauration montée d'escalier, agrandissement de la salle de conférences,...). Le projet d'aménagement sera adopté par la municipalité en 1974.  

Le 13 mars 1976, le Musée du Vieux Saint-Etienne ouvre de nouveaux espaces au premier étage de l'Hôtel de Villeneuve. Les agrandissements successifs n'ont par contre jamais remis en question le fonctionnement du musée, ce dernier n'est ouvert que deux après-midi par semaine : mercredi et samedi. Le poste de permanent, vacant suite au décès de Monsieur Tartary fin 1976, n'est pas reconduit, les moyens financiers ne le permettent malheureusement plus en cette période de crise. Le fonctionnement du musée repose donc à nouveau uniquement sur les sociétaires bénévoles et un essoufflement se fera sentir dans la décennie 1980.

 

 
Le salon vers 1960 - cliché AVSE

 

Vers une professionnalisation du musée...  

En 1989, après plus de 50 années de fonctionnement presque exclusivement bénévole, le Musée du Vieux Saint-Etienne va connaître un nouveau souffle avec la création, en 1989, d'un poste de permanent à temps plein.  Depuis, le Musée est ouvert au public du lundi au samedi ; les collections ont été inventoriées, une ébauche de nouvelle présentation a même été mise en place dès 1990 pour fêter le soixantième anniversaire de l’association. Ce nouveau dynamisme va permettre entre 1990 et 1994 de valoriser, outre les collections muséographiques, les importants fonds iconographique et documentaire ainsi que la bibliothèque.

Les chercheurs, les scolaires et les visiteurs du Musée ainsi que les nombreux sociétaires vont finir "par se bousculer" au premier étage de l’Hôtel de Villeneuve, qui abrite aussi la partie administrative ! De nouveau, les Amis du Vieux Saint-Etienne font appel à la Municipalité pour obtenir quelques mètres carrés supplémentaires. La Ville répondra favorablement à cette demande en offrant à la fin de l'année 1994, 64 m² au second étage de l'Hôtel de Villeneuve.

Ainsi, depuis Janvier 1995, l'administration, la Bibliothèque et le Fonds iconographique sont installés au deuxième étage dans des locaux fonctionnels et sont équipés pour accueillir les chercheurs et les sociétaires. Le premier niveau était enfin libre pour les seules collections muséographiques qui pourront continuer à être enrichies par les dons et les dépôts. Le rez-de-chaussée abritera toujours la collection lapidaire, le salon et la salle des conférences.  

Une nouvelle page de l'histoire du musée des Amis du Vieux Saint-Etienne est en train de s'écrire. Ce n'est, nous l'espérons, qu'une étape supplémentaire vers un objectif qui, depuis l'origine des Amis du Vieux Saint-Etienne, anime chacun de nous.  Laissons donc le mot de la fin à C.-L. Valette, secrétaire général des Amis du Vieux Saint-Etienne. Il écrivait dans le premier numéro du Bulletin : "Le but principal de notre Société est de créer à Saint-Etienne un Musée d'Histoire et d'Art local, à l'exemple du Musée Gadagne, à Lyon, et de celui sis hôtel Fontfreyde, à Clermont-Ferrand. Mais, hélas ! pour réaliser cela, il nous faudrait tout d'abord une maison ancienne, bien à nous..." C'était il y a soixante ans..."

 

Bernard RIVATTON Directeur du Musée du Vieux Saint-Etienne

 

Article publié dans le bulletin du Vieux Saint-Etienne
N° 178 – 1995/2

 

Site auditionné par Google Analytics © HPSE - 02.12.2016