Accueil - Home

www.vieux-saint-etienne.com
Tous les contacts ... l'organigramme ... nous écrire ... le plan d'accès ...  
mise à jour : 27.06.2015 / BR
Expo Dossier : Entre légende et histoire, le Saint-Etienne de Chapelon

Accueil du muséeRetour à l'accueil du musée ....
Accueil du musée A la découverte de l'expo // Accueil du muséeService des publics (visites, animations, etc ...) // Accueil du muséeCommunication, Presse

Qui est Pierre Chapelon ?

 

Son bisaïeul était un coutelier du Chambon où était né son grand-père venu s’installer à Saint-Étienne comme teinturier en soie. Sa famille possédait une aiguiserie à Trablaine. Son père, Antoine Chapelon, un des plus fameux fabricants de rubans de son temps, (1814-1870) avait épousé en 1847 Elisa Jackson (née en 1831). Par ce mariage, les Chapelon étaient apparentés aux Peugeot.
Associé avec Antoine Dauphin, Antoine Chapelon exerçait son négoce dans un immeuble de la place Marengo, héritée de sa tante Cherpy : la maison Chapelon & Dauphin est spécialisée dans le ruban haute nouveauté. Conseiller prud’homme (1845-1854), membre de la commission des prisons de Saint-Étienne (1847) et maire de Saint-Paul-en-Cornillon (1858-1869), il fait construire dans cette commune un château au Bois de la Rive qui n’est pas achevé à sa mort. Antoine Chapelon décède en 1871 laissant une importante fortune d’un million et demi de francs et cinq héritiers.
Elisa Jackson ne devait pas rester veuve : elle se remariait moins de trois mois plus tard avec son neveu, par alliance André Canel (1833-1891), cousin germain de Pierre Chapelon.

Né le 1er juillet 1858 et baptisé sous les prénoms de Marie Joseph Pierre Antoine, notre auteur a 12 ans au moment où disparaît son père. Il est qualifié de clerc de notaire au moment de son mariage, le 25 janvier 1883, avec Marguerite Antoinette Pauline Barbe (née à Beaubrun mais déclarée à Saint-Étienne le 31 août 1861), fille unique de Jean et Marguerite Zoé Barbe.
Son beau-père, Jean Barbe (1825-1889) était lui aussi un fabricant de rubans place de l’Hôtel de ville, récompensé aux expositions de 1855 et 1867, membre de la Chambre de commerce (1872-1878), ayant reçu la légion d’honneur en 1872 pour son action dans l’organisation des ambulances stéphanoises en 1870 et président du Comité départemental de la société de secours aux blessés militaires. Lors de ses obsèques, Victor Gay prononce un discours sur la tombe de ce « fidèle du parti conservateur libéral » (Mémorial, 10 décembre 1889.
La grand-mère de son épouse était la sœur de Denis Épitalon. Son mariage l’avait donc apparenté aux Épitalon et aux Giron.
Mais si sa parenté est dans le ruban, Pierre Chapelon ne paraît pas avoir exercé d’activité professionnelle, vivant de ses rentes tout en se voulant artiste comme en témoignent les 800 fusains qui vont constituer la base de son ouvrage Saint-Étienne pittoresque publié en 1924. Il fait bâtir au 1 place Marengo, sur une parcelle qu’il avait hérité de son père, un bel immeuble néo-renaissance par Lamaizière.
Pierre Chapelon avait un frère : .Joseph-John-François-Marie (Saint-Étienne 5 janvier 1867 – 1er février 1940) qui avait épousé en 1891, Claire-Louise Lorrain (Dompierre, Allier, 1872 – Saint-Paul-en-Cornillon, 13 février 1910) et vivait au château de Saint-Paul en Cornillon. Le neveu de notre auteur, André Chapelon, est considéré comme le génie français de la machine à vapeur.

Pierre Chapelon décède le 17 septembre 1939 à Pontcharra-sur-Turdine (Rhône) où ont lieu les funérailles le 20 septembre suivi de l’inhumation à Saint-Étienne dans la plus stricte intimité. Le Mémorial du 20 septembre lui consacre une brève nécrologie : « habile dessinateur, il avait illustré fort agréablement un ouvrage sur Saint-Étienne. Ses dessins au crayon reproduits en photogravure resteront comme un témoignage fidèle des us et coutumes des âges anciens de notre cité. »
De son union, il devait avoir trois enfants : Jean, chevalier de la légion d’honneur et croix de guerre ; épouse d’Ennemond chambovet ; Louis, médecin capitaine aux armées, croix de guerre.

G.M.T.

Retrouvez des fusains de Pierre Chapelon géolocalisés dans la ville de Saint-Etienne
Accueil du musée A la découverte de l'expo //

Retrouvez le menu en haut de page www.vieux-saint-etienne.com

 

Musée du vieux Saint-Etienne - Histoire & Patrimoine de Saint-Etienne

Hôtel de Villeneuve - 13 bis, rue Gambetta - 18, rue José Frappa - F. 42000 SAINT-ETIENNE
Téléphone : (33) 4.77.25.74.32 -
Tous les contacts ... l'organigramme ... nous écrire ... le plan d'accès ....
Mél. : mail

Musée géré par l'association Histoire et Patrimoinde de Saint-Etienne - Association loi de 1901 - Créée en 1929 (J.O. du 2 mai 1931) - Siret 776.396.350.00014 - APE 9102Z
Site web : www.vieux-saint-etienne.com (c) Histoire & Patrimoine de Saint-Etienne / B.R. (version04/2011)
Retrouvez le menu en haut de page
Ce site est auditionné par